15 janvier 2043 :

Face à la menace d’une guerre civile suite à la déclaration d’indépendance de la côte ouest et la poursuite du déclin économique amorcé depuis 10 ans, le congrès des Etats-Unis vote l’isolationnisme le 15 janvier 2043 qui se traduit par la fermeture totale des frontières (toute personne cherchant à entrer illégalement sera abattue), le rapatriement des troupes et flottes militaires stationnées dans le monde ainsi que l’arrêt du commerce international. Les USA n’assureront plus la sécurité de la planète et n’interviendront qu’en cas d’attaque de leur territoire national ou d’Israël.

3 février 2043 :

La conférence mondiale sur la paix d’Auckland se solde par un échec cuisant. Les dirigeants des grandes puissances actent la doctrine du « chacun pour soi ».

Dépêche AFP du 17 février 2043 :

Les flux de migrants pour cause de sécheresse en Afrique et de montée des eaux en Asie du sud-est ne cessent de croitre. 70 millions de personne sont en route pour l’Europe, 30 millions vers la péninsule indochinoise et 25 millions vers l’Australie.

Mars 2043 :

Le Brésil se soulève face aux inégalités de richesse (1% de la population dispose de 95% des richesses). La répression militaire est tenue en échec et le peuple se radicalise en traquant les classes aisées. Le pouvoir est pris par le parti brésilien anarchiste.

Mars – Juin 2043 :

L’onde de choc brésilienne se propage rapidement à l’ensemble de l’Amérique du sud. Seuls le Chili, l’Uruguay et l’Argentine sont épargnés et acceptent encore de donner l’asile aux anciennes élites du continent.

Mars – Avril 2043 :

Profitant du chaos migratoire qui touche l’Europe, la Russie envahit brusquement les pays Baltes, l’Ukraine, la Biélorussie, la Géorgie, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et l’Arménie. Un pacte de non-agression est signé avec l’Iran et la Turquie. L’Iran obtient la tutelle sur le Turkménistan et l’Afghanistan, la Turquie prend possession de Chypre.

Mai 2043 :

Se sentant menacée en Asie centrale, la Chine décide à son tour de passer à l’offensive. Elle annexe Taiwan, la Mongolie, le Kirghizstan, le Tadjikistan et la Corée du Nord après avoir fait exécuter Kim Jong-un. Elle déploie sa flotte en mer de Chine méridionale. Un pacte de non-agression est signé avec le Japon et la Corée du Sud.

17 juin 2043 :

La Russie trouve une entente avec le gouvernement fédéral européen de Bruxelles : en échange du retour de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Serbie dans son giron, la frontière entre les deux blocs sera désormais figée.

1er juillet 2043 :

Dans l’objectif de rentrer dans le pacte de non-agression entre la Chine, la Corée du Sud et le Japon, la Russie accepte de donner la tutelle à la Chine sur les régions Amour et Birobidjan. Le Japon obtient la tutelle sur les îles Sakhaline.

12 juillet 2043 :

Dépassé par le flot des migrants, le nouveau gouvernement fédéral européen d’extrême droite (Europeans First) décrète la loi martiale et donne l’ordre à l’agence Frontex d’abattre toute personne tentant de traverser ses frontières ou d’entrer dans ses eaux territoriales. L’Australie et l’Afrique du sud prennent des mesures similaires à leurs frontières.

Août – Septembre 2043 :

La fermeture de l’Europe rend la situation intenable en Afrique du nord : les islamistes, qui apparaissent les seuls à pouvoir rétablir l’ordre, prennent le pouvoir au Maroc, en Algérie, Tunisie, Libye et Egypte et forment une fédération de califats. Les migrants non musulmans sont systématiquement assassinés, les autres renvoyés ou mis en esclavage.

Septembre 2043 :

La chute des Saoud en 2042 a laissé la voie libre à l’Iran qui prend le contrôle de l’Azerbaïdjan, de l’Irak, du Koweït, des Emirats, du Qatar, de Bahreïn, de la Syrie et du Liban. Le rêve d’accès à la méditerranée et de contrôle du golfe persique devient réalité. Un traité avec la jeune fédération des califats permet de déclarer l’Arabie comme une zone « neutre ». Respectant le pacte de non-agression avec la Turquie, l’Iran ferme les yeux sur les massacres de Kurdes.

Septembre – octobre 2043 :

Le chaos planétaire permet aux islamistes de prendre le pouvoir au Pakistan et au Bangladesh. La multiplication des attentats de grande envergure contre le voisin indien fait monter les tensions. C’est l’explosion du Taj Mahal qui finit de mettre le feu aux poudres. L’Inde envoie une bombe nucléaire sur Islamabad le 22 septembre. La riposte est immédiate : New Delhi est rasée de la carte le 24 septembre. Décidant de frapper fort, l’Inde réalise deux nouveaux bombardements nucléaires sur Dacca et Karachi les 1er et 2 octobre. L’arrêt des frappes nucléaires est suivi d’une militarisation des frontières. La Chine étant fermée, plus de 50 millions de Pakistanais tentent de trouver refuge en Afghanistan et près de 50 millions de Bangladais se dirigent vers la Birmanie.

2 novembre 2043 :

La Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam acceptent l’annexion par la Chine en échange d’une protection de leurs frontières contre l’afflux de Bangladais.

5 novembre 2043 :

En Europe, la dérive autoritaire se renforce avec l’aggravation de la crise économique. Les pauvres sont encouragés à partir peupler le Groenland (règlement européen). Les opposants politiques qui ne sont pas arrêtés peuvent encore trouver l’asile au Canada.

6 et 7 décembre 2043 :

Deux séismes de magnitude 9 et 9,2 frappent la Californie et le Japon qui sont totalement dévastés.

8 décembre 2043 :

Les côtes est de l’Australie et de la Nouvelle Zélande sont submergées par tsunami de plus de 15 mètres de hauteur. Bilan : 2 millions de morts et 8 millions de sans-abri.

31 décembre 2043 :

En Afrique noire, les épurations ethniques ont déjà fait près de 5 millions de victimes depuis le début de l’année. Le choléra, le typhus, et Ebola sont responsables de 10 millions de victimes supplémentaires. La famine a quant à elle emporté 12 millions d’humains.